BIENVENUE

                                 A nos amis suiveurs 

         

             Société de Vènerie  

Vous suivez aujourd'hui, et peut-être régulièrement, les chasses d'un équipage de vènerie.Vous faites donc partie de la grande famille de ceux qui aiment la nature, la chasse et tout spécialement le chien courant.

A ce titre vous êtes attachés à ce que la chasse à courre perdure en France. Et c'est pourquoi nous souhaitons aujourd'hui nous adresser tout spécialement à vous, pour défendre les principes et les valeurs que cette tradition cynégétique revendique depuis l'origine.

Le monde bouge, il nous regarde, parfois ne nous aime pas, ou ne nous comprend pas. La communication est instantanée et les média font varier l'opinion publique d'un jour à l'autre. Nous n'avons pas le droit à l'erreur. Alors voici quelques règles que nous souhaiterions voir appliquer par tout ceux qui suivent nos chasses.

A la chasse

 Même si vous n'êtes pas membre de l'équipage, même si vous ne portez pas la tenue, vous faites néanmoins partie de "la chasse" en tant que suiveurs et sympathisants.Pas de doute npus devons être solidaires !          A ce titre votre comportement, votre attitude, vos propos, doivent répondre aux même règles que celles qui font la fierté de la vènerie française : correction, courtoisie, discrétion, respect des autres utilisateurs de la nature, respect de la propiété privée, respect de l'animal chassé, respect des chiens et chevaux, etc ... Autant de choses que vous savez certainement mais qu'il faut rappeler, notamment aux nouveaux adeptes. Vous êtes souvent nombreux à suivre les chasses, ce n'est pas toujours facile à gérer pour le maître d'équipage. Votre présence montre que la vènerie est dynamique, populaire, accueillante. Alors faites en sorte d'être irréprochable. On ne fera pas la différence entre un bouton et un suiveur, ce sera toujours " la faute de l'Equipage". 

Pour ceux qui suivent en voiture par exemple, respectez scrupuleusement le code de la route, évitez de créer des "bouchons" sur les routes, garez-vous d'un même côté en utilisant vos feux de détresse le cas échéant, respectez la tranquillité des riverains en roulant à allure modérée, notamment lorsque vous traverserez les villages.

Suivez scrupuleusement les consignes données par le Maître d'Equipage, il a la lourde responsabilité de cette journée, il sera responsable en cas d'incident, aidez-le à faire que tout se passe bien. Il y va de notre intérêt à tous!

Soyons tous fiers d'avoir sur le terrain un comportement irréprochable, notamment à l'égard de ceux qui ne chassent pas et n'apprécient pas nécessairement ce que nous faisons. C'est leur droit après tout ! L'ouverture et la tolèrance doivent être des atouts pour nous, au contraire de l'attitude souvent agressive et sectairede nos adversaire.

 Après la chasse

De plus en plus se développent des communautés de sympathisant qui communiquent entre elles, par internet notamment. On voit ainsi se multiplier les comptes rendus de chasse, échanges de photos et autres vidéos. Sur le fond, c'est une bonne chose parce que cela reforce les liens qui existent entre nous tous, et démontre à quel point la vènerie passionne un nombre sans cesse grandissant de personnes dans ce pays. Mais internet étant par définition ouvert à tout le monde, même sur des sites soi-disant privatisé, c'est le terrain de chasse privilégié de nos adversaires qui sont à l'affût de tout ce qui pourrait être exploité contre nous !

Vous devez impérativement prévenir votre maître d'équipage de toute initiative sur internet.

 Alors, en cas d'accord de sa part, prudence !!! Avant de mettre un commentaire ou de répondre à un internaute, posez-vous toujours la question : "dirais-je cela comme ça devant un militant anti-chasse ?" Est-ce bien "vènerie"?

De même pour les photos et vidéos que vous pouvez être amenés à faire où à diffuser. Nos adversaires sont constament à la recherche de documents, qui , sortis de leur contexte ou retouchés, peuvent soulever une indignation natinale lorsqu'ils sont diffusés à la télévision notamment, mais aussi dans la presse écrite. Alors évitez les photos d'hallalis ou de découpe avant la curée. Non pas par ce qu'elles nous gênent, les veneurs sont des chasseurs et assument leurs actes sans équivoquent, mais parce qu'elles peuvent choquer des gens qui ont une autre sensibilité que la nôtre, ou tout simplement ignorent tout de la chasse parce qu'ils ont perdu tout repère avec la nature sauvage.

Trop de photos ou vidéos ont été utilisées par les médias contre nous, qui toutes avaient été réalisées de bonne foi par des sympathisants. Tout simplement par ce qu'ils n'imaginaient pas que l'on pourrait s'en servir contre nous ! Alors là encore, avant de prendre ou de diffuser une photo, posez-vous la question : et si ça passait ce soir à la télé ?

Nous sommes une grande famille, nous sommes solidaires les uns des autres, mais nous vivons, dans un monde où tout est communication, un monde qui nous observe, nous épie, cherche la faute ...

Soyons en conscients, ne donnons aucune prise à l'adversaire, c'est possible, et partageons ensemble de beaux et nombreux laisser-courre.

Bonne saison à tous.                                                                                                                     Société de Vènerie

 

Vous êtes le 29 607ème visiteur

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site